La province de Namur, au coeur de votre quotidien

...mes vastes horizons et la mer nacrée à nulle autre pareille...

Lettre de Rops à A. Rassenfosse, 1891.

Je respecte toutes les opinions, même les miennes

Félicien Rops

1833-1898

Fleurs lascives

Exposition du 02/06 au 23/09/2018

Lire la suite ...
23/03 - 13/05/2018 : Pornocratès dans tous ses états

Exposition du 24/03 au 13/05/2018

« Une grande femme nue sur une frise, les yeux bandés, conduite par un cochon ‘à queue dorée’. Voilà l’oeuvre et elle a pour titre : Pornocratie», écrivait Félicien Rops en décembre 1878. C’est sans conteste l’une des oeuvres les plus connues de l’artiste qui en dessina plusieurs versions, de dimensions différentes. « J’espère que c’est moral ! », dira-t-il encore en parlant de ce couple étrange unissant une femme à moitié nue et un cochon à la queue dorée. « Je viens de terminer une grande étude de femme d’après mon nouveau petit modèle que j’ai eu la cruauté de faire poser par 8 degrés sous zéro, nue comme la Vérité. L’Art rend féroce ».
Exposée en 1886 lors du Salon du groupe d’avant-garde les XX à Bruxelles, la Pornocratès ne passa pas inaperçue au point que des visiteurs indignés demandèrent au bourgmestre de faire retirer le dessin. « J’ai fait la trouée dans l’hypocrisie de notre temps, voilà tout », écrira-t-il ! Quelle est la symbolique de cette oeuvre ? Comment fut-elle accueillie au 19e siècle ? De nombreuses questions se posent face à ce dessin que d’aucuns considèrent comme le point de départ du symbolisme belge alors que d’autres évoquent son caractère surréaliste…
Cette exposition-dossier est l’occasion de présenter pour la première fois une vingtaine d’états de la gravure en couleurs réalisée par Albert Bertrand en 1896. Une campagne de restauration réalisée par le service du Patrimoine de la Fédération Wallonie-Bruxelles permet la présentation des différentes étapes de cette technique d’impression colorée, mises en images par la Cinémathèque de Bruxelles.
Pour évoquer la modernité toujours actuelle de Pornocratès, des artistes comme Pol Bury, Jacques Charlier, Jacques Lennep ou encore Antoine Roegiers exposent leurs créations à côté de ce chef-d’oeuvre de l’art belge, qui continue de représenter, aujourd’hui, une certaine « belgitude ».

Pour le programme d'activités annexes, rendez-vous sur notre page Agenda

Catalogue : textes de L. Bibot, V. Carpiaux, S. Dogot, D. Laoureux, C. Massin, M. Préaud, S. Schvalberg, C. VandeWattyne & L. Verslype, 104 pages, 60 illu., éd. Province de Namur. Prix : 15 €.

En collaboration avec l’Administration générale de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service général du Patrimoine, Direction du Patrimoine culturel dans le cadre de l'année européenne du Patrimoine culturel

Infos et réservations : T. +32 81 77 67 55 ou info@museerops.be

Partagez :
Facebook
Twitter
Photos
Félicien Rops, Pornocratès, 1879, pastel, craie, crayon et aquarelle, 29 x 18 cm. Coll. privée courtesy Galerie Patrick Derom
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D124%26photo%3D682
Pol Bury, Les Ramollissements, 2002, monotype numérique sur papier marouflé sur toile, 27 x 19 cm. Coll. privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D124%26photo%3D685
Lettre de Félicien Rops à Maurice [Bonvoisin], [Paris], [20/02/1879]. Coll. Fédération Wallonie-Bruxelles, inv.CFB/Le1/1.
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D124%26photo%3D686
Eugène Gaujean, Pornocratès, 1887, eau-forte en couleurs d'après Félicien Rops, 23,6 x 18 cm. Coll. Fédération Wallonie-Bruxelles, en dépôt au musée Rops, inv. PER E0837.1.CF
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D124%26photo%3D705
Albert Bertrand, Pornocratès, 1896, gravure en couleurs au repérage, eau-forte et aquatinte d'après le dessin de Félicien Rops, 46 x 69 cm. Coll. Fédération Wallonie-Bruxelles en dépôt au musée Rops, inv. CFR 089/08
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D124%26photo%3D706
Lettre de Charles Van Lerberghe à Grégoire Le Roy, s.l., février 1886, illustrée de deux croquis de Pornocratès, encre et pastel sur papier, 20,2 x 12,7 cm. Coll. privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D124%26photo%3D707
Jacques Charlier, Novissima verba, 2000, photographie, 120 x 90 cm. Coll. privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D124%26photo%3D708