La province de Namur, au coeur de votre quotidien
LE MUSÉE ROPS ROUVRE SES PORTES…
Dès le 19 mai, réservez en ligne votre visite au musée Rops ! Lire la suite ...
Stages d'été
Réservez dès maintenant ! Lire la suite ...

«  Je ne sais, du reste, peindre qu’entièrement d’après nature. Je tâche tout bêtement et tout simplement de rendre ce que je sens avec mes nerfs et ce que je vois avec mes yeux, c’est là toute ma théorie artistique », écrit Rops quand son modèle est empêchée de venir poser. (Extrait de lettre publié sur www.ropslettres.be)

Dans son château de Thozée, retiré à la campagne namuroise, Félicien Rops profitait d’un cadre idyllique qui l’incitait à peindre : le parc et ses nombreuses roses ainsi que l’étang, qu’il pouvait voir de la fenêtre du salon ou depuis la terrasse du jardin. Un amour de la nature qui se traduit dans sa peinture de paysage.

En 1840, l’invention révolutionnaire de la peinture en tube permet aux artistes de sortir de leur atelier et de jouir des joies de peindre à l’extérieur : la lumière naturelle, les reflets de celle-ci sur l'eau, le mouvement des nuages… Cela a favorisé l’essor d’un nouveau courant artistique : l’impressionnisme. Les peintres emportaient leurs tubes de couleurs, pinceaux, palettes et chevalet portatif pour peindre sur le motif, parfois dans des conditions météorologiques peu confortables.

Sur une huile sur toile représentant l’étang de Bambois (ci-contre), Félicien Rops a modulé les formes et volumes avec des empâtements de peinture ; le pinceau et la brosse ont laissé leur trace bien visible.

A votre tour de vous installer à une fenêtre, au balcon ou au jardin et, comme Félicien Rops, peignez ce que vous voyez… à la manière de Rops et des impressionnistes.

1. Réalisez d’abord une esquisse de votre motif sur le carton. Il s'agit surtout de tracer les contours de toutes les formes qui composent votre sujet (bâtiments, arbres, fleurs, ligne d'horizon, nuages etc).

Astuce qui peut aider : décalquez les contours du paysage en plaquant un transparent directement sur la vitre si vous êtes derrière une fenêtre (n'importe quel emballage plastique lisse et transparent fera l'affaire). Ensuite, collez votre esquisse décalquée côté supérieur sur votre carton avec du ruban adhésif et soulevez-le pour dessiner. 

2. Préparez vos couleurs sur la palette et brossez les masses principales de la composition. Les impressionnistes n’utilisaient pas de noir pur, ils employaient un mélange de bleu foncé et de brun. N’hésitez pas à laisser les traces du pinceau par touches plus ou moins larges. Les pinceaux, brosses, spatules et couteaux vous permettront de jouer avec la texture pour créer les volumes et les formes.

3. Il faut ensuite faire vibrer l’air et la lumière à l’aide de petites touches. Vous pouvez employer la même teinte avec plus ou moins de blanc, ou des teintes proches : rose, mauve et bleu pour le ciel ou l’eau par exemple. Achevez la composition en peignant par touches vibrantes et colorées sans chercher à être précis, au contraire, ne craignez pas le flou « artistique » ;-)

...des questions? N'hésitez pas à contacter le service éducatif au 081/77 54 76 ou stephanie.dogot@province.namur.be

Partagez :
Facebook
Twitter
Responsable
Stéphanie Dogot, service éducatif