La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Henry de Groux. Maître de la démesure
25/05 - 22/09/2019 Lire la suite ...
Ah Blankenberghe ! la plage ensoleillée, les bonnes causeries dans le sable blanc, la mer bleue...
Notez que je n’étais pas au monde de deux jours, que j’avais déja pris la résolution de ne contrarier en rien, le fils que mon père avait mis dans ma peau, & que j’ai tenu parole.
08/04 - 18/06/2000 : George Morren (1868-1941)

La démarche artistique de George Morren est essentiellement celle d'un impressionniste. Serein, sûr de lui, amoureux de la lumière, servi par une grande science du dessin, l'artiste ne sacrifie jamais la forme; on devine dans l'ensemble de son œuvre un artiste réfléchi mais enthousiaste, qui s'analyse dans ses élans.

On a voulu voir en lui un élève du luministe Emile Claus. Même si ce dernier a guidé ses premiers pas, Morren est vite séduit par l'art français. Sa rencontre avec les impressionnistes est le grand événement de sa vie artistique. Il s'essaie à diverses techniques, du néo-impressionnisme à la Seurat au postimpressionnisme des années trente, tout en restant attaché au terroir. L'originalité de Morren est d'avoir assimilé une technique et un esprit sans se laisser assimiler lui-même. C'est l'œuvre d'un homme pour qui la joie de vivre comporte surtout la joie de peindre et si l'on peut découvrir des changements dans son parcours artistique, ils ne sont que de surface et de manière. Car l'artiste n'a jamais changé sa vision des choses; vision heureuse, optimiste qui trouve dans le délicat ensoleillement de certains paysages ou dans la lumière tamisée des intérieurs, l'expression de ce que représente pour lui la douceur de vivre.

Une monographie illustrée suivie du catalogue raisonné de l'oeuvre sera publiée par les Editions Pandora en version bilingue français-néerlandais (320 pages). Toni Calabrese en est l'auteur.

  • Version brochée : 1.950 FB (en vente au Musée Rops exclusivement).
  • Version reliée: 2.950 FB.

Cette rétrospective sera également présentée au Musée des Beaux-Arts d'Ostende du 8 juillet au 31 août.

Partagez :
Facebook
Twitter
Documents utiles