La province de Namur, au coeur de votre quotidien

...mes vastes horizons et la mer nacrée à nulle autre pareille...

Lettre de Rops à A. Rassenfosse, 1891.

Je respecte toutes les opinions, même les miennes

Félicien Rops

1833-1898

Fleurs lascives

Exposition du 02/06 au 23/09/2018

Lire la suite ...
14/03 - 30/08/2015 : Facing Time Rops/Fabre

Du 14 mars au 30 août 2015, Namur vivra à l’heure de Félicien Rops et de Jan Fabre pour une rencontre entre deux artistes innovateurs au-delà du temps.

"Si je devais voler une œuvre dans un musée, ce serait la Pornocratès de Félicien Rops", déclarait  Jan Fabre, dans une interview en 2011. Il faut dire que les univers des deux artistes belges se répondent : pulsion de vie et de mort, sexualité, corporalité.

« Quand Jan Fabre a découvert les oeuvres de Félicien Rops dans les années ‘70, il a été fasciné d’emblée par son imagination magistrale. Par les sujets qu’il aborde dans ses dessins, peintures, gravures, lettres et illustrations, et la façon dont il les représente. Par ses caricatures, ses corps extatiques et vulnérables, par son rendu réaliste de la peau, de la chair et du squelette, et l’intérêt tout particulier qu’il porte à la femme sous toutes ses facettes. Par la volupté et le raffinement que respirent ouvertement ses déshabillés. Et enfin par l’ode que Rops fait à la vie, dans tout ce qu’elle a à la fois de beau et de terrorisant.

Jan Fabre voit en Rops un allié qui s’est créé un monde à lui et un langage propre, non conventionnel. Qui, dans un langage poétique et enflammé, s’est opposé au confort d’un environnement familier. Qui a fait preuve d’intransigeance, de subversion, de total abandon, mais aussi d’intégrité et d’ironie. Qui n’a jamais cessé d’être son propre complice. Qui a répété, pas pour le plaisir de répéter, et reproduit, pas pour le plaisir de reproduire, mais pour réinterpréter et perpétuer cet univers qu’il a fait sien. »

Joanna De Vos

Le point de départ de ces expositions est une invitation posthume de Félicien Rops à Jan Fabre qu’il accueille dans le musée qui lui est dédié et dans différents lieux de sa ville natale. La conversation entre Rops et Fabre, au-delà du temps, va déranger, secouer, interroger.

« Facing time » vous convie à un face-à-face entre deux artistes, séparés par deux siècles d’histoire et de développement de l’art. Modernité, techniques, thématiques, tout est sujet et objet à changement. C’est à travers le temps et le regard que les parallèles et similitudes entre Fabre et Rops viennent chercher le dialogue.

« Facing time » : « Rops et Fabre affrontent littéralement le temps, ils voyagent dans le temps qu’ils dévoilent, questionnent et défient. Rops a déclaré « Rops suis, aultre ne veulx estre », et Fabre « Je suis un mouvement à moi tout seul ». Il s’agit clairement de deux artistes d’avant-garde indépendants, créant une réalité à eux à laquelle ils croient fermement et abordant dans leurs oeuvres des problèmes et sujets universels. Ils sont tous deux des chevaliers d’une ère romantique, qui vivent selon leur horloge interne et leurs propres règles, luttent en se donnant à fond, mais font également étalage de leur vulnérabilité et preuve d’autodérision. « Facing time » parle de leur maîtrise du temps. »

Joanna De Vos

A l’occasion de ce parcours, Bernard Henri Lévy, auteur du roman Les Derniers jours de Charles Baudelaire (Grasset, 1988), va décrypter d’un point de vue philosophique les visions baudelairiennes présentent dans les deux œuvres.

Commissaires invités: Joanna De Vos, historienne de l’art. Avec le regard philosophique de Bernard-Henri Lévy.

 

Un projet réalisé dans le cadre de Mons 2015, Capitale européenne de la Culture.

Catalogue Facing Time Rops/Fabre : Publié chez Somogy, éditions d'art (Paris), 280 pages, 170 illus, photographies d'Attilio Maranzano.

Disponible en français, néerlandais, anglais. 32€

Partagez :
Facebook
Twitter