La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Je respecte toutes les opinions, mêmes les miennes Félicien Rops 1833-1898
Musée fermé du 18/02 au 15/04/19 Museum gesloten van 18/02 tot 15/04/19 Museum closed from 18/02 to 15/04/19 Lire la suite ...
La Zwanze, burlesque & canular

Exposition du 20/10/2018 au 17/02/2019

Lire la suite ...
Félicien Rops en son château
Du 18/02 au 12/04/2019 Lire la suite ...

Félicien Rops en son château

Du 18 février au 12 avril 2019

Découvrez le château et son parc au cours de huit semaines d’ouverture exceptionnelle : le musée Félicien Rops, fermé pour travaux, y présente une évocation du parcours artistique et personnel de l’artiste à travers des reproductions d’oeuvres et des extraits de ses lettres. Grâce à des visites guidées prises en charge par l’équipe pédagogique du musée, tombez à votre tour sous le charme du lieu.

En 1994, Elisabeth Rops, petite-fille de l’artiste, a suscité la création du Fonds Félicien Rops dans le but de préserver les archives familiales et de sauver Thozée du délabrement et de l’oubli. Depuis son décès, en juin 1996, le Fonds Rops fait revivre ce site exceptionnel classé comme monument historique par la Région wallonne. Le château est désormais un lieu de mémoire et un espace de création contemporaine.

Le peintre et graveur namurois Félicien Rops (1833-1898) était très attaché au château de Thozée, gentilhommière campée en pleine nature, à Mettet (Province de Namur). Propriété de son épouse, l’artiste s’y adonne à quelques loisirs - jardinage, chasse, pêche, patinage en hiver - entretient ses amitiés et relations artistiques - en y conviant notamment Charles Baudelaire -, et se consacre à deux passions : la botanique et l’art.

Informations pratiques: fichier ci-dessous à télécharger

 

 

 

 

Henry de Groux, maître de la démesure

Du 24 mai au 22 septembre 2019

Fils de l’artiste réaliste belge Charles Degroux (1825-1870), Henry de Groux (1866-1930) fut l’un des protégés de Félicien Rops qui le prit sous son aile pour tenter de lancer sa carrière à Paris. Peintre, lithographe, dessinateur et sculpteur, Henry multiplie les opportunités pour exprimer ses émotions qui semblent
incontrôlables. Il reprend de grands textes de la littérature, tels ceux de Dante, ou de grands héros de l’histoire pour exalter la démesure de ses sentiments. À 22 ans, il réalise un tableau de grand format, Le Christ aux outrages, qui est conservé au Palais du Roure à Avignon. L’artiste décèdera à  Marseille le 12 janvier 1930, au terme d’une vie exaltée et instable.
Commissariat d’exposition :
Jérôme Descamps (université de Lille) et Denis Laoureux (université libre de Bruxelles).
En collaboration avec le Palais du Roure (Avignon) et l’église Saint-Loup (Namur)

 

Partagez :
Facebook
Twitter
Documents utiles