La province de Namur, au coeur de votre quotidien

...mes vastes horizons et la mer nacrée à nulle autre pareille...

Lettre de Rops à A. Rassenfosse, 1891.

Je respecte toutes les opinions, même les miennes

Félicien Rops

1833-1898

Shakespeare romantique

Exposition du 20/10/17 au 25/02/18

Lire la suite ...
25/01 - 04/05/2014 : Jean Delville (1867-1953). Maître de l'idéal

Jean Delville (1867-1953) est l’un des artistes les plus singuliers de la Belgique fin-de-siècle : un sens prodigieux du dessin, une plume bien trempée, une capacité à rassembler autour de lui les peintres de l'idéalisme dont il est le chef de file. Et pourtant, aucune exposition rétrospective n’avait été organisée autour de cette personnalité hors du commun… Se basant sur de nouvelles recherches, le musée Félicien Rops s’attèle à révéler les talents multiples de Jean Delville à travers une exposition et un catalogue.

Jean Delville s'est distingué en tant que dessinateur, peintre de la lumière, essayiste, poète et illustrateur. Père de six enfants, il a travaillé avec ardeur jusqu’à l’âge de 85 ans, traversant deux guerres, s’émouvant de la violence et de la beauté de l’âme humaine. Après une formation académique de 8 ans à Bruxelles, l’artiste s’engage dans la voie du réalisme en représentant l’errance, le monde paysan et la pauvreté. Son réseau parisien l’amène à côtoyer des penseurs comme Joséphin Péladan qui le conduit vers une vision de l’art empreinte de symboles. Après une première reconnaissance officielle grâce au Prix de Rome, il organise à Bruxelles les Salons d'art Idéaliste, lance une revue sur le même thème. Tout en continuant à publier des recueils de poèmes, Delville réalise des peintures monumentales comme celle ornant le Palais de Justice et des mosaïques sous les arcades du cinquantenaire. Il s’exile en Angleterre durant la première guerre mondiale, deux de ses fils s’étant engagés dans l’armée. De retour à Bruxelles, il continue sa lutte pour l’art.

Toute sa vie, Jean Delville va parfaire sa technique du dessin, son goût pour la couleur et son attirance pour les passions humaines qu’il traite avec brio (crayon noir, bleuine, fusain). Jouant avec la lumière, la force des corps masculins, la douceur des courbes féminines, l’artiste envisage son art comme une mission pédagogique envers le grand public. Il mourra en 1953, le jour de son anniversaire…

L’exposition présente plus 80 œuvres et documents en lien avec l’artiste (dessins, peintures, ouvrages, lettres) qui s’organisent en plusieurs sections : du réalisme à l’idéalisme, les peintures lumineuses, les illustrations littéraires, la femme glorieuse, la folie de la guerre. Ces œuvres sont ponctuées par les écrits de l’artiste. L’exposition conforte la vision d’un homme au tempérament bien trempé et convaincu par le message que l’art peut délivrer à tout en chacun.

Edité par Somogy (Paris), le musée Rops propose le premier catalogue consacré à Jean Delville. Fort des nouvelles recherches menées sur la vie et l’œuvre de ce Belge hors du commun, l’ouvrage est très largement illustré et comporte une série de photographies reprenant les œuvres monumentales de l’artiste, mais aussi ses travaux moins connus (dessins préparatoires, peintures, documents privés, etc).

Partagez :
Facebook
Twitter
Photos
L'Allégorie de l'enfer, 1899, crayon et craie noire sur papier, 77,9 x 53,5 cm. Collection privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D284
La Charité Anglaise : la Grande Bretagne accueillant les réfugiés belges, 1915, crayon sur papier, 78,4 x 55,5 cm. Yeper, Flanders Fields Museum, inv. IFF309
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D285
Autoportait, 1904, crayon et fusain sur papier, 57 x 38 cm. Collection privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D286
Portrait en bleu de Madame Delville ou Inspiration ou la muse, 1893, crayon de couleur et encre sur papier, 27 x 18 cm. Collection privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D287
L'Affamé, 1887, huile sur toile, 80 x 100 cm. Collection privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D288
L'Idole de perversité, 1891, mine de plomb sur papier, 98,5 x 56,5 cm. Collection privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D289
L'École de Platon, esquisse, 1898, huile sur toile, 51,5 x 91cm. Collection privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D290
Pour l'Art, affiche pour la première exposition à Bruxelles, du 12 novembre au 4 décembre 1892, lithographie en couleur, 122 x 98,2 cm. Anvers, Letterenhuis, inv.AV.38.5.10.128
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D291
La Coulée d'acier, esquisse, 1886, huile sur toile, 45 x 54 cm. Collection privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D292
Le Cycle passionnel, étude, 1890, aquarelle, lavis d'encre de Chine sur papier, 22 x 34 cm. Collection privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D293
L'Homme Dieu, esquisse, 1900, huile sur toile, 158 x 169 cm. Londres, collection privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D294
Paysage au clair de lune, 1887-1890, huile sur toile, 99 x 112 cm. Collection privée
http%3A%2F%2Fwww.museerops.be%2Findex.php%3Frub%3Dpage%26page%3D79%26photo%3D295