La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Henry de Groux. Maître de la démesure
25/05 - 22/09/2019 Lire la suite ...
Ah Blankenberghe ! la plage ensoleillée, les bonnes causeries dans le sable blanc, la mer bleue...
Notez que je n’étais pas au monde de deux jours, que j’avais déja pris la résolution de ne contrarier en rien, le fils que mon père avait mis dans ma peau, & que j’ai tenu parole.

C’est à une exposition prestigieuse et pour le moins originale que le musée Rops a été invité à participer… Prestigieuse puisqu’elle investit sur plus de 2000m2 le magnifique MARTa museum. Prestigieuse aussi puisque le directeur de ce musée, Jan Hoet, personnalité forte du monde de l’art contemporain, fondateur du SMAK (musée d’art contemporain de Gand), désire terminer sa carrière avec cette exposition – phare.

Originale par son propos : Loss of control a présenté la « perte de contrôle » sous différents aspects. Plus de 200 œuvres de Rops ont été aux cimaises, ponctuées par des travaux de l’artiste belge contemporain Jacques Charlier. Plusieurs traits d’union entre les deux artistes peuvent en effet s’établir : la caricature, l’amour de la femme, l’audace, l’envie de choque, mais aussi de faire sourire. Le point de rencontre entre Félicien Rops et l’art brut, qui est le troisième acteur de cette exposition, s’articule autour des photographies de Jean Martin Charcot (1825-1893), inventeur de la médecine mentale, que Rops a sans doute vues à l’époque. La « perte de contrôle » est souvent évoquée comme une des caractéristiques de l’Art Brut, comme ces auteurs médiumniques qui se laissent guider par des esprits ou des voix pour créer. Carine Fol, directrice du musée « Art en marge » a imaginé un parcours à travers les œuvres de grands noms de cette peinture différente…

www.martaherford.de

Partagez :
Facebook
Twitter
Documents utiles