Musée Félicien Rops
01-0601-09-2013

Exposition / Tentoonstelling

« Honneur à ceux qui voudront s’enrôler dans le bataillon sacré de l’art ! Nous faisons appel à tous, - aux inconnus et aux modestes, surtout ! », écrivait Henri Liesse en 1871, dans la revue L’Art libre, organe officiel de la Société libre des Beaux-arts fondée en 1868. Cependant, des membres d’honneur dont les prestigieux Courbet, Corot et Whistler intègrent le groupe… Le programme de ces artistes rassemblés lors de quelques expositions entre 1868 et 1876 est l’absence de contrainte et le souci de la modernité : ils se rebellent contre le « joli », le romantisme et la toute puissance des jurys officiels, au profit de la défense du réalisme et de l’anti-académisme.

L’influence de Courbet sur cette génération d’artistes belges est évidente. Le parcours de l’exposition commence par l’évocation de cette figure tutélaire : le dessin préparatoire à l’Enterrement à Ornans (1849-50) du peintre français voisine avec L’Enterrement au pays wallon (1864) de Rops qui est exposé par la Société en 1868. La « confrontation » de ces deux chefs d’œuvre du réalisme, présentée pour la première fois au musée Rops, invite à une réflexion autour de la notion de modernité et de son évolution dans le temps.

C’est ensuite à une promenade que le visiteur est convié pour cette exposition d’été… Chevalets posés sur l’herbe aux abords d’un fleuve ou d’un sous-bois, palettes aux couleurs nuancées pour saisir le feuillage ou l’eau, tels sont les pratiques des paysagistes de plein air qui quittent leurs ateliers encombrés de modèles académiques pour s’approprier la nature qui les entoure… « L’esprit se trouve en nature et c’est celui-là qu’il faut peindre, l’esprit que vous découvrez comme on découvre une orchidée dans un fouillis d’herbe, sur lequel les bourgeois du dimanche ont dîné, sans rien voir », écrivait Rops, résolument anticonformiste et vice-président de la Société jusqu’en 1876.

Le fait que cette Société soit aujourd’hui tombée dans l’oubli, alors qu’elle constitue un aspect majeur dans l’autonomisation du champ artistique en Belgique, s’explique sans doute par le fait que les documents officiels manquent et que l’homogénéité de ses membres reste à découvrir… Agneessens, Artan, Asselbergs, Baron, Coosemans, Crépin, Dubois, Fontaine, van der Hecht, Huberti, Lambrichs, Lauters, Meunier, Rops, Smits, Speekaert, Tscharner, Verheyden, Verwée partagent cependant un même esprit, celui de l’opposition à la contrainte esthétique, sans oublier certains peintres étrangers, comme Corot, Courbet, Daubigny, Dupré ou Whistler.

Un catalogue reprend les œuvres exposées, ainsi que des textes rédigés par des spécialistes du 19e siècle : Ségolène Le Men, professeur à l’Université Paris X Nanterre et auteur d’ouvrages de référence sur Courbet, Denis Laoureux, professeur à l’Université libre de Bruxelles, Bruno Fornari, conservateur au musée de Gand et de jeunes chercheurs travaillant sur l’histoire de l’art belge.

Dossier de presse

“Alle eer aan diegenen die willen toetreden tot de heilige troep der kunstenaars! Wij doen een oproep aan iedereen – en vooral aan hen die onbekend en bescheiden zijn!”, schreef Henri Liesse in 1871 in L’Art libre, het officiële tijdschrift van de Société Libre des Beaux-Arts gesticht in 1868. Toch sluiten een aantal ereleden waaronder de beroemde Courbet, Corot en Whistler zich aan bij de groepering. Het programma van deze kunstenaars, die samen enkele tentoonstellingen houden tussen 1868 en 1872, wordt gekenmerkt door de afwezigheid van regels en een grote aandacht voor de moderniteit: zij zetten zich af tegen “het mooie”, het romantisme en de almacht van officiële jury’s en verdedigen het realisme en het anti-academisme. De invloed van Courbet op deze generatie Belgische kunstenaars staat buiten kijf. Het parcours van de tentoonstelling begint met deze “voogdijfiguur”: de tekening ter voorbereiding van De begrafenis in Ornans (1849-50) van de Franse schilder hangt naast De begrafenis in het Waalse land (1863) van Rops, een schilderij dat door de Société werd tentoongesteld in 1868. De “confrontatie” van deze twee meesterwerken van het realisme, voor de eerste keer tentoongesteld in het museum Rops, zet aan tot enige reflectie over het begrip moderniteit en de evolutie hiervan doorheen de tijd

Deze zomertentoonstelling nodigt de bezoeker vervolgens uit tot een kleine wandeling … Schildersezels die in het gras staan aan de oevers van een rivier of aan de rand van een bos en een genuanceerd kleurenpalet waarbij je het gebladerte of het water als het ware kan voelen. Dat zijn de praktijken van de landschapschilders in openlucht die wegtrekken uit hun ateliers overladen met academische modellen en zich meester maken van de natuur die hen omringt … “De geest zit in de natuur en dat is wat je moet schilderen, de geest die je ontdekt zoals je een orchidee ontdekt in de wirwar van het gras waarop de zondagse burgerij zonet gegeten heeft zonder ook maar iets te zien”, schreef Rops ronduit anticonformistisch. Hij was vice-voorzitter van de Société tot in 1876.

Vandaag is de Société in de vergetelheid geraakt, hoewel ze toch een uiterst belangrijke rol heeft gespeeld in het onafhankelijk worden van het artistieke veld in België. De verklaring hiervoor is allicht te vinden in het gebrek aan officiële documenten en de op dit moment nog onduidelijke samenhang tussen de verschillende leden … Maar Agneessens, Artan, Asselberghs, Baron, Coosemans, Crépin, Dubois, Fontaine, van der Hecht, Huberti, Lambrichs, Lauters, Meunier, Rops, Smits, Speekaert, Tscharner, Verheyden en Verwée delen nochtans éénzelfde geest, de geest van het verzet tegen esthetische regels. Ze werden daarin bijgetreden door enkele buitenlandse schilders zoals Corot, Courbet, Daubigny, Dupré en Whistler

De tentoongestelde werken zijn opgenomen in een catalogus, net zoals teksten van de hand van enkele specialisten van de 19de eeuw: Ségolène Le Men, professor aan de Université Paris X Nanterre en auteur van referentiewerken over Courbet, Denis Laoureux, professor aan de Université Libre de Bruxelles, Bruno Fornari, conservator in het museum van Gent, en jonge onderzoekers actief op het domein van de Belgische kunstgeschiedenis

Press
Activités annexes / activiteiten
Dimanche 02/06/2013
Entrée gratuite au musée.
À 14h30, visite guidée gratuite de l’exposition.
Réservation obligatoire : 081/77 67 55
Dimanche 16/06/2013 à 10h30
Visite-conférence de l’exposition
Visite-conférence de l’exposition, en compagnie de Denis Laoureux, professeur d’histoire de l’art à l’ULB et un des auteurs du catalogue La conférence sera suivie d’un brunch
Réservation obligatoire : 081/77 67 55
Dimanche 07/07/2013
Entrée gratuite au musée.
À 14h30, visite guidée gratuite de l’exposition.
Réservation obligatoire : 081/77 67 55
Dimanche 7/07/2013 à 10h30
Lecture-promenade
Lecture-promenade le long des berges de la Sambre et de la Meuse, en compagnie de Cédric Juliens, comédien. Des extraits de textes du 19e siècle et de lettres de Félicien Rops évoquant les plaisirs nautiques de l’époque seront lus au fil de la promenade
Prix : 3€

Réservation obligatoire : 081/77 67 55
Dimanche 04/08/2013
Entrée gratuite au musée.
À 14h30, visite guidée gratuite de l’exposition.
Réservation obligatoire : 081/77 67 55
Dimanche 11/08/2013 à 10h30
Visite conférence
Visite conférence de l'exposition photographique "Plaisirs de Meuse d'aujourd'hui" en compagnie de Stéphanie Crabeck, une auteure des textes de l'exposition.
La conférence sera suivie d'un brunch
Prix : 7€ (entrée au musée, conférence et brunch compris)
Réservation obligatoire : 081/77 67 55
Du 19 au 23 /08/2013
Stages pour enfant de 8-12 ans
Artiste de plein air
À la suite des artistes influencés par la démarche de Gustave Courbet, attardons-nous sur les paysages et installons nos chevalets et autres carnets de croquis au milieu de la nature. Une journée sur l’île d’Yvoir donnera à cette démarche un petit air de guinguette, tandis que les photographies d’Arnaud Ghys exposées dans le jardin du musée nous dévoileront les rives mosanes. Ajoutons à cela la visite d’un atelier d’artiste, et nous obtiendrons un beau cocktail d’été.
Prix : 60€ (matériel compris), à payer le 1er jour du stage
Réservation obligatoire : 081/77 67 55
Vendredi 23/08/2013 à 18h
Lecture-promenade le long des berges de la Sambre et de la Meuse
Lecture-promenade le long des berges de la Sambre et de la Meuse, en compagnie de Cédric Juliens, comédien. Des extraits de textes du 19e siècle et de lettres de Félicien Rops évoquant les plaisirs nautiques de l’époque seront lus au fil de la promenade
Prix : 3€

Réservation obligatoire : 081/77 67 55
Dimanche 01/09/2013
Entrée gratuite au musée.
À 14h30, visite guidée gratuite de l’exposition.
Réservation obligatoire : 081/77 67 55
Zondag 02.06.2013
Gratis toegang tot het museum.
Gratis geleid bezoek om 14u30.
Reservatie verplicht : 081/77 67 55
Zondag 16.06.2013 om 10u30
Conferentiebezoek
Conferentiebezoek aan de tentoonstelling in het gezelschap van Denis Laoureux, professor kunstgeschiedenis aan de ULB en de auteur van de catalogus. Na de conferentie volgt een brunch.
Prijs: 7€ (toegang museum, conferentie en brunch inbegrepen)

Reservatie verplicht : 081/77 67 55
Zondag 07.07.2013
Gratis toegang tot het museum.
Gratis geleid bezoek om 14u30.
Reservatie verplicht : 081/77 67 55
Zondag 07.07.2013 om 10u30
Literaire wandeling
Literaire wandeling langs de oevers van de Samber en de Maas in het gezelschap van de acteur Cédric Juliens. Tijdens de wandeling leest de acteur voor uit 19de-eeuwse teksten en brieven van Félicien Rops die de sfeer oproepen van het waterplezier van toen.
Prijs: 3€

Reservatie verplicht : 081/77 67 55
Zondag 04.08.2013
Gratis toegang tot het museum.
Gratis geleid bezoek om 14u30.
Reservatie verplicht : 081/77 67 55
Zondag 11.08.2013 om 10u30
Conferentiebezoek
Conferentiebezoek van de fotografietentoonstelling Plezier aan de Maas vandaag in het gezelschap van Stéphanie Crabeck de auteur van de teksten van de tentoonstelling. Na de conferentie volgt een brunch
Prijs: 7€ (toegang museum, conferentie en brunch inbegrepen)

Reservatie verplicht : 081/77 67 55
Van 19 tot 23 augustus 2013
Stage voor kinderen van 8 tot 12 jaar
We volgen het voorbeeld van kunstenaars beïnvloed door Gustave Courbet. We staan stil bij het landschap en installeren onze schildersezel met schetsboek midden in de natuur. Een dagje op het eiland van Yvoir zorgt voor een beetje vermaak en de foto’s van Arnaud Ghys, te zien in de tuin van het museum, onthullen ons de oevers van de Maas. Een bezoek aan een kunstenaarsatelier tenslotte maakt van deze stage een schitterende zomerse cocktail.Van 9u tot 16u
Prijs: 60€ (materiaal inbegrepen), te betalen bij aanvang van de stage
Reservatie verplicht : 081/77 67 55
Zondag 23/08/2013 om 18u
Literaire wandeling
Literaire wandeling langs de oevers van de Samber en de Maas in het gezelschap van de acteur Cédric Juliens. Tijdens de wandeling leest de acteur voor uit 19de-eeuwse teksten en brieven van Félicien Rops die de sfeer oproepen van het waterplezier van toen.
Prijs: 3€

Reservatie verplicht : 081/77 67 55
Zondag 01.09.2013
Gratis toegang tot het museum.
Gratis geleid bezoek om 14u30.
Reservatie verplicht : 081/77 67 55
infos pratiques / praktische informatie
Musée Félicien Rops
rue Fumal, 12 • 5000 Namur
T.081/ 77 67 55//F. 081/ 77 69 25
www.museerops.be // info@museerops.be
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. (Tous les jours en juillet et en aout)
Open van dinsdag tot zondag van 10u tot 18u. Alle dagen in juli en augustus
Entrée / Toegang: 3€
Réduction / Met korting: 1,50€
Moins de 12 ans, art. 27 et groupes scolaires:gratuit.
Kinderen jonger dan 12, art. 27 en scholen: gratis
Visite guidée classique (1h): 40€ + entrée à l’exposition (25 personnes max.)
Klassieke geleide bezoeken (1u): 40€ + toegangstickets tot de tentoonstelling (max. 25 personen)
Réservation visites guidées: 081/77 67 55
Geleide bezoeken te reserveren: op 081/77 67 55
« En nature ». La Société libre des Beaux-Arts. D’Artan à Whistler. Catalogue Sous la direction scientifique de Denis Laoureux, textes d’Émilie Berger, Hélène Bruyère, Bruno Fornari, Apolline Malevez, Denis Laoureux, Ségolène Le Men. 100 pages, 70 illustrations.
Prix:20 €
Catalogus onder de wetenschappelijke begeleiding van Denis Laoureux, teksten van Emilie Berger, Hélène Bruyère, Bruno Fornari, Apolline Malevez, Denis Laoureux en Ségolène Le Men. 100 pagina’s, 70 illustraties.
Prijs:20€
Découvrez aussi l’exposition « Gustave Courbert en Belgique » www.fine-arts-museum.be
Ontdek ook de tentoonstelling « Gustave Courbert in Belgïe » www.fine-arts-museum.be
Saveurs Ropsiennes
Saveurs Ropsiennes / Ropsiaanse smaken
Saveurs ropsiennes
Du 1er juin au 1er septembre 2013
Du mardi au dimanche de 10 à 18h, tous les jours en juillet et août.
Quelques menus illustrés par Félicien Rops se cachent dans les réserves du musée. L’action « Saveurs muséales», initiée par Musées et Société en Wallonie (MSW), s’inscrit plus largement dans l’année à thème Wallonie des saveurs. Le musée Rops a décidé de s’y associer en présentant, au sein de la collection permanente, des gravures, peintures, lettres … dans lesquelles Félicien Rops met son talent graphique et épistolier au service de la gastronomie de son temps. C’est en effet à partir des années 1840-1850 que la présence du menu comme « objet » sur la table du repas privé se généralise. Destiné à chaque invité, il informe de la liste des mets mais constitue surtout un « marqueur d’événement » qui en conserve symboliquement l’état d’esprit. Personnalités et associations font donc appel aux artistes les plus inventifs, capables de condenser en une image le ton de leur festivité. Rops, connu dans le milieu parisien pour ses talents d’aquafortiste, n’échappe pas à cette pratique. En marge de cet accrochage, le musée programme deux activités :
Apé’Rops : Menus gourmands
Le vendredi 7 juin 2013 à 12h30
Dans le cadre des Apé’Rops, cycle d’activités sur les temps de midi, le musée propose une conférence de Patrick Rambourg. Cet historien des pratiques culinaires et alimentaires prendra les menus illustrés par Félicien Rops comme point de départ pour évoquer les habitudes gastronomiques au 19e siècle. Dans l’assiette et en dehors, cette époque voit en effet survenir de nombreux changements, dont cer¬tains sont toujours d’actualité. La conférence sera suivie d’un lunch - dégustation de mets que Rops aurait pu goûter. Une activité organisée avec la participation du Libraire toqué (www.lelibrairetoque.be)
Tous en cuisine !
Stage pour enfants de 8 à 12 ans
Du 8 au 12 juillet 2013, de 9 à 16 heures
Félicien Rops était une bonne fourchette! La petite exposition dans le musée cet été en atteste, et constitue une belle entrée … en matière. Au menu de ce stage? Création d’un livre de recettes personnalisé, gravure avec des légumes, découverte des habitudes culinaires du 19e siècle, escapade dans un jardin potager, visite du Libraire Toqué, seule librairie en Wallonie à être spécialisée en cuisine et gastronomie, atelier culinaire. Encore faim ? Inscrivez-vous vite !
Participation aux frais : 60€ (matériel compris), à payer le 1er jour du stage
Inscriptions et renseignements : 081/77 67 55
Ces deux activités sont organisées avec la participation du Libraire toqué (www.lelibrairetoque.be)
Tentoonstelling van 1 juni tot 1 september 2013.
Van dinsdag tot zondag van 10u tot 18u, alle dagen in juli en augustus.
In de kelders van het museum liggen enkele menu’s verborgen die geïllustreerd zijn door Félicien Rops. De actie “Museumsmaken” werd gelanceerd door Musées et Société en Wallonie (MSW) en maakt deel uit van het themajaar Wallonië der smaken. Het Felicien Rops Museum heeft beslist hieraan deel te nemen en toont daarom in de permanente collectie gravuren, schilderijen, brieven, … waarin Rops zijn talenten als etser en brievenschrijver ten dienste stelt van de gastronomie van zijn tijd. Het is inderdaad pas vanaf de jaren 1840-1850 dat het menu als “object” op de privé eettafel een algemeen gebruik wordt. Bestemd voor elke gast bevat de menukaart een lijstje met alle gerechten. Maar bovenal is het een tastbare en symbolische herinnering aan het evenement en de sfeer die er heerste. Vooraanstaande figuren en verenigingen doen bijgevolg een beroep op de meest creatieve kunstenaars die in staat zijn om in één enkel beeld de toon van hun feestelijkheden te vatten. Rops, gekend in het Parijse milieu als een talentvol etser, kan hier niet ontbreken. Naast het tentoonstellen van deze werken, heeft het museum ook twee activiteiten gepland:
Apé’Rops : Menu’s voor lekkerbekken
Vrijdag 7 juni 2013 om 12u30
In het kader van Ape’Rops, een cyclus van middagactiviteiten, stelt het museum een conferentie voor met Patrick Rambourg. Deze historicus van culinaire en voedingsgewoonten neemt de menu’s geïllustreerd door Félicien Rops als vertrekpunt om de gastronomische gebruiken uit de 19de eeuw toe te lichten. Deze eeuw werd immers gekenmerkt door de opkomst van talrijke veranderingen, zichtbaar zowel op het bord als ernaast. Sommige daarvan zijn nog steeds actueel. De conferentie wordt gevolgd door een lunchdegustatie van gerechten die Rops zou kunnen hebben geproeld. Prijs: 7€ (conferentie, lunch en toegang tot het museum)
Inschrijving en inlichtingen: 081 77 67 55
Iedereen in de keuken !
Stage voor kinderen van 8 tot 12 jaar Van 8 tot 12 juli van 9u tot 16u Félicien Rops was een flinke eter! Getuige hiervan is de kleine tentoonstelling deze zomer in het museum, tevens een goed voorgerecht om mee te beginnen. Wat staat er op het menu van deze stage? Creatie van een persoonlijk receptenboek, “groentengravure”, ontdekking van de culinaire gewoonten in de 19de eeuw, avontuur in een moestuin, bezoek van Le libraire Toqué, de enige boekhandel in Wallonië gespecialiseerd in keuken en gastronomie, kookatelier. Nog honger? Schrijf je dan snel in! Bijdrage in de kosten: 60€ (materiaal inbegrepen), te betalen bij aanvang van de stage Inschrijving en inlichtingen: 081 77 67 55 Deze twee activiteiten worden georganiseerd met de medewerking van Le libraire Toqué
Plaisirs de Meuse / Arnaud Ghys
Plaisirs de Meuse / Plezier aan de Maas vandaag
Photographies contemporaines d’Arnaud Ghys
Du 30 avril au 30 septembre 2013

En 2012, le Musée Rops fêtait un double anniversaire autour de Rops ! En 2013, la fête continue ! Durant l’année 2012, le Musée Rops a célébré de nombreuses façons les 25 ans d’installation du musée rue Fumal et les 150 ans du Royal Club Nautique de Sambre et Meuse (RNCSM), club d’aviron fondé par Félicien Rops. Le Service du Patrimoine culturel s’est associé à cette initiative par sa contribution à la réalisation de deux expositions photographiques. De mai à septembre 2012, une première exposition, constituée d’une vingtaine de clichés anciens issus des collections de l’asbl « Les archives photographiques namuroises », a été présentée dans le jardin du musée : des photographies de Meuse à l’époque de Rops, empreintes du romantisme du 19e siècle. Les commentaires, fournis par Vincent Bruch, président de cette dynamique association, rappelaient fort bien les moments heureux des promenades fluviales, des embarcations sportives et autres loisirs du bord de l’eau. Mais qu’en est-il aujourd’hui de ces plaisirs d’antan ? C’est à travers le regard d‘un photographe contemporain, Arnaud Ghys, que le Service du Patrimoine culturel et le musée Félicien Rops ont choisi d’évoquer la Meuse dans sa dimension à visage humain. À la fin d’été 2012, Arnaud Ghys a été chargé de réaliser un reportage photographique faisant un large écho aux pratiques sportives sur les eaux de la Meuse, essentiellement la pratique de l’aviron, ce sport-loisir cher à Félicien Rops, lors des sorties sportives et historiques organisées en octobre 2012 par le RNCSM. Les autres activités de loisirs le long des rives ou en barque ont aussi la part belle. Une vingtaine de photographies ont été sélectionnées pour être, à leur tour, présentée durant la belle saison 2013 dans le jardin du musée, une nouvelle exposition qui se tiendra du 30 avril au 30 septembre 2013. Les clichés d’Arnaud Ghys seront également commentés et accompagnés de quelques panneaux d’exposition consacrés au développement du tourisme en bord de Meuse en province de Namur et à l’évolution des sports nautiques depuis 150 ans. Textes, cartes postales, photographies anciennes et œuvres artistiques illustreront le rôle important joué par la vallée mosane, le tout réalisé par Stéphanie Crabeck et Stéphanie Quériat, dans le cadre d’une étude scientifique menée sur l’histoire et le développement des territoires touristiques en Belgique.

Arnaud GHYS est sociologue de formation. Pendant une quinzaine d’années, il fait ses armes professionnelles dans les mouvements sociaux : analyse, sensibilisation et mobilisation sur les questions de relations internationales, notamment par le biais de nombreuses cartes blanches dans la presse. Amateur de photographie depuis toujours, il a choisi de se professionnaliser, d’investir en temps, formation et en matériel de qualité. Depuis le début 2013, Arnaud Ghys collabore à PhotoGallery asbl. Il est aussi devenu membre du Pool de production externe de la Fondation Roi Baudouin. Son approche se veut «anthropologique» : les gens et leur façon de vivre le fascinent. « Dans l’intimité d’un portrait ou en reportage dans le foisonnement de leur vie sociale, politique et culturelle », pour lui, un instantané, c’est le monde en concentré, en plus lisible, en plus harmonieux, en plus drôle parfois. A travers une approche «artisanale» de la photo, il veut privilégier la qualité du contact : « Si le contact est vrai, les images le seront aussi ». Il considère l’appareil photo comme une clé qui ouvre bien des portes, qui donne accès aux milieux les plus divers… Il dit ne s’être jamais senti aussi sociologue que depuis qu’il est photographe.

Stéphanie CRABECK est Docteur en Sciences du Tourisme (ULB) et agrégée de l’enseignement supérieur (UCL). Elle est professeur à l’Université du Travail de Charleroi, où elle enseigne différentes matières en relation avec le secteur touristique. Elle a été chercheur à l’Université de Leeds en Angleterre et au centre de recherches en développement territorial de la Région wallonne (CPDT). Ses recherches portent de manière générale sur le développement de l’immobilier de loisirs dans la seconde moitié du XXe siècle, et en particulier sur les relations entre la production d’hébergements touristiques et les politiques publiques en matière de tourisme et d’aménagement du territoire. Stéphanie Crabeck poursuit aujourd’hui ses travaux sur le phénomène de l’habitat permanent dans les campings et les parcs résidentiels wallons.

Stéphanie QUERIAT est Docteur en Histoire, Art et Archéologie.(ULB) Sa thèse a porté sur la mise en tourisme de l'Ardenne belge (1850-1914) (titre exact : "La mise en tourisme de l'Ardenne belge. Genèse et évolution d'un espace touristique. Processus, acteurs, territoires"). Elle travaille actuellement avec trois autres chercheurs sur les Atlas de Paysages de Wallonie au sein de la Conférence Permanente du Développement Territorial (CPDT). L'atlas à réaliser durant l'année à venir (novembre 2013-octobre 2014) sera consacré à la vallée de la Meuse.



Hedendaagse fotografie van Arnaud Ghys
Van 30 april tot 30 september 2013

In 2012 vierde het Museum Rops een dubbele verjaardag rond de figuur van Rops. En in 2013 feesten we verder! Tijdens het jaar 2012 heeft het Museum Rops op talrijke manieren het 25-jarig bestaan gevierd van het nieuwe museum in de rue Fumal en tevens de 150ste verjaardag van de Royal Club Nautique de Sambre et Meuse (RCNSM), de roeiclub gesticht door Félicien Rops. De Dienst Cultureel Erfgoed heeft dit initiatief ondersteund en geholpen bij het opzetten van twee fototentoonstellingen. Van mei tot september 2012 liep er een eerste tentoonstelling in de tuin van het museum bestaande uit een twintigtal oude beelden afkomstig uit verzamelingen van de vzw Les archives photographiques namuroises. Het ging om foto’s van de Maas uit de tijd van Rops, afdrukken van het 19de-eeuwse romantisme. De commentaar van Vincent Bruch, voorzitter van deze dynamische vereniging, bracht de gelukkige momenten tijdens riviertochtjes, sportieve uitstapjes en andere vrijetijdsactiviteiten aan de oevers van de Maas weer tot leven. Maar wat blijft er nu nog over van al dat waterplezier van weleer? Doorheen de blik van een hedendaags fotograaf, Arnaud Ghys, trachten de Dienst Cultureel Erfgoed en het Museum Félicien Rops enige uitdrukking te geven aan de menselijke dimensie van de Maas. Op het einde van de zomer van 2012 werd aan Arnaud Ghys gevraagd om een fotoreportage te maken rond de sportactiviteiten op de Maas, vooral dan de roeisport, deze zo geliefde vrijetijdssport van Félicien Rops, tijdens de sportieve en historische uitstapjes georganiseerd in oktober 2012 door de RCNSM. Andere vrijetijdsactiviteiten aan de oevers of in bootjes kwamen ook ruimschoots in beeld. Er werden een twintigtal foto’s geselecteerd die op hun beurt in de tuin van het museum zullen worden tentoongesteld tijdens de zomer van 2013, een nieuwe tentoonstelling die loopt van 30 april tot 30 september. De beelden van Arnaud Ghys worden eveneens van commentaar voorzien en zullen geflankeerd zijn door enkele tentoonstellingsborden die toelichting geven over de ontwikkeling van het toerisme langs de Maas in de provincie Namen en de evolutie van de watersport de voorbije 150 jaar. Teksten, postkaarten, oude foto’s en kunstwerken illustreren de belangrijke rol die de Maasvallei heeft gespeeld. Alles werd gerealiseerd door Stéphanie Crabeck en Stéphanie Quériat in het kader van een wetenschappelijke studie over de geschiedenis en de ontwikkeling van toeristische plaatsen in België.

Arnaud GHYS is socioloog van opleiding. Vijftien jaar lang, deed hij professionele ervaring op in sociale bewegingen: analyse, sensibilisatie en mobilisatie over vraagstukken van internationale betrekkingen, namelijk door de vele cartes blanches in de pers. Als fotografieliefhebber, koos hij ervoor om professioneler te worden, en om in tijd, opleiding en kwaliteitsapparatuur te investeren. Sinds het begin, in 2013, werkt Arnaud Ghys samen met PhotoGallery asbl. Hij werd ook lid van de Pool externe productie van de Koning Boudewijnstichting. Zijn aanpak is "antropologisch": mensen en hun manier van leven fascineren hem. “In de intimiteit van een portret of in het verhaal van hun sociale, politieke en culturele leven”, voor hem is een foto een weerspiegeling van een geconcentreerde wereld, leesbaarder, harmonieuzer, en soms ook grappiger. Door middel van een “artisanale” benadering van het beeld, wil hij zich richten op de kwaliteit van het contact: “Als het contact echt is, dan zullen de beelden dat ook zijn.” Hij ziet het fotoapparaat als een sleutel die vele deuren opent, die toegang geeft tot allerlei omgevingen... Hij zei dat hij zich nog nooit zo socioloog had gevoeld als sinds hij fotograaf is geworden.

Stéphanie CRABECK is Doctor in de Toeristische Wetenschappen (ULB) en Docente (UCL). Zij is hoogleraar aan de Université du Travail in Charleroi, waar ze les geeft in diverse onderwerpen met betrekking tot de toeristische sector. Ze was onderzoekster aan de Universiteit van Leeds in Engeland, en aan het onderzoekscentrum in territoriale ontwikkeling van het Waals Gewest (Centre de Recherches en Développement Territorial de la Région Wallone - CPDT). Haar onderzoek is meestal gericht op de ontwikkeling van het recreatievastgoed in de tweede helft van de twintigste eeuw, en meer bepaald op het verband tussen de productie van toeristische accommodatie en het beleid in verband met openbare orde en toerisme. Stéphanie Crabeck zet momenteel haar onderzoek voort over het fenomeen van de permanente huisvesting in campings en Waalse residentiële parken.

Stéphanie QUERIAT is Doctor in de Geschiedenis, Kunst en Archeologie (ULB). In haar thesis besprak ze de ontwikkeling van het toerisme van de Belgische Ardennen (1850-1914) (volledige titel: “De ontwikkeling van het toerisme in de Belgische Ardennen. Ontstaan en evolutie van een toeristisch gebied. Processen, actoren, gebieden.” – “La mise en tourisme de l'Ardenne belge. Genèse et évolution d'un espace touristique. Processus, acteurs, territoires”). Ze werkt momenteel samen met drie andere onderzoekers op de Atlas de Paysages de Wallonie binnen de Permanente Conferentie van Territoriale Ontwikkeling (Conférence Permanente du Développement Territorial - CPDT). De atlas die in het komend jaar (november 2013-oktober 2014) moet worden afgewerkt, zal worden besteed aan de Maasvallei.

Installation / Caroline Léger
Caroline Léger - Installation
Intervention contemporaine
Germinations existentielles de Caroline Léger

Interroger la vie, l'essence de l'existence et ses renaissances, Caroline Léger tisse des liens utiles inéluctablement entrelacés, entre l'humanité et la nature. Ces germinations n'en finissent pas de pousser, d'éclore magnifiquement dans un terreau de fibres tissées et aérées pour pourrir de leur vivant puis renaître inexorablement. Ce cycle incessant, bal insolent de liberté et d'éternité, oblige à l'humilité. Observer ses compositions ou décompositions est fascinant tant on a oublié la culture de la vie, la force d'une nature simplement sublimée qui reprend ses droits au milieu de n'importe où. Les recherches végétales de l'artiste croisent les matériaux et la tapisserie. Des graines s'élèvent entre les mailles des textiles, linceuls maculés ou sombres, glissent sur les mots abîmés ou s'agrippent sur les pages des livres rongés par des prédateurs dissimulés. Adaptées, elles évoluent même enfermées dans des boîtes de vert méthodiquement rangées dans une Faculté. Un brin d'humidité, des systèmes d'irrigation autonomes inventés, alors vient le temps d'un recul nécessaire, d'un travail éphémère, essentiel, poste d'observation existentiel. Les oeuvres de Caroline Léger invitent à la méditation, installations uniques, elle travaille en fonction du temps d'une exposition, "pour moi c'est la vie qui m'intéresse", valeurs perdues, expérimentations, attente lente, fruit de la nature perdue ou défendue ?



Edith Liégey

Hedendaagse interventie
Existentiële ontkiemingen van Caroline Léger

Caroline Léger stelt vragen bij het leven, de essentie van het bestaan en haar wedergeboorten en weeft aldus nuttige verbanden tussen mensheid en natuur die onvermijdelijk vervlochten zijn. Deze ontkiemingen blijven steeds groeien, ontluiken prachtig in aarde van geweven vezels en lucht om uiteindelijk tijdens hun leven te vergaan en vervolgens onverbiddelijk weer tot leven te komen. Deze onophoudelijke cyclus, deze onbeschaamde dans van vrijheid en eeuwigheid dwingt tot nederigheid. Kijken naar haar scheppingen of ontbindingen is des te fascinerender daar wij geen oog meer hebben voor de cultuur van het leven, de kracht van een natuur die eenvoudigweg overstijgt en om het even waar haar rechten opeist. De plantenexperimenten van deze kunstenares verweven materialen en geweven stoffen. Zaadkorrels groeien omhoog tussen de mazen van textiel, donkere of bevuilde lijkwaden, en glijden over beschadigde woorden of klampen zich vast aan pagina’s van boeken die zijn aangetast door verborgen roofdieren. Aangepast evolueren ze zelfs opgesloten in groene dozen die ordelijk zijn opgeborgen aan een Universiteit. Een druppeltje vocht, verzonnen autonome irrigatiesystemen … en daar is het moment aangebroken voor bezinning, een vergankelijk werk maar fundamenteel, een existentiële observatiepost. De werken van Caroline Léger nodigen uit tot bespiegelingen. Het zijn unieke installaties en de kunstenares werkt in functie van het weer tijdens een tentoonstelling. “ Mijn interesse gaat uit naar het leven ”, zegt ze. Verloren waarden, experimenten, langzaam afwachten, vrucht van een natuur die teloorgaat of heropleeft?

Edith Liégey
OMA Exposition
Oma Exposition
Office des métiers d'art

19e Salon wallon des Métiers d'Art
POINT D'ÉQUILIBRE Entre adresse et création
Du Samedi 6 juillet au dimanche 1er septembre 2013

Pour l’exposition principale à la Maison de la Culture : tous les jours de 12h00 à 18h00 (sauf le 21.07 et le 15.08) - Entrée libre Musée Rops (exposition dans les parties non payantes du Musée) : tous les jours de 10h à 18h – Entrée au Musée payante Musée des Arts anciens du Namurois (accès gratuit aux façades restaurées de l’Hôtel de Gaiffier d’Hestroy) : du mardi au dimanche de 10h à 18h – Entrée au Musée payante

Du 6 juillet au 1er septembre 2013, la Maison de la Culture de la Province de Namur prêtera ses cimaises à une vingtaine d’artisans d’art wallons, à l’occasion du SALON WALLON DES METIERS D’ART. Vingt-deux créateurs et deux restaurateurs d’art exposeront leurs œuvres, à Namur, pour cette 19e édition du Salon. Le SALON WALLON DES MÉTIERS D’ART est une exposition de prestige, organisée chaque année dans l’une des cinq provinces wallonnes et qui réunit les oeuvres d’artisans d’art reconnus par les Métiers d’Art provinciaux. Cette exposition qui réunit une soixantaine de créations ainsi que deux projets de restauration, sera proposée, pour sa partie principale, dans l’espace « Sambre » de la Maison de la Culture. Quelques œuvres seront également exposées au Musée Rops et au Musée des Arts anciens du Namurois. L’exposition, intitulée POINT D'ÉQUILIBRE - Entre adresse et création, mettra l’accent sur le « savoir-créer » propre aux métiers d’art. Artiste dans l’âme, créatif dans la démarche, l’artisan d’art est également un technicien hors pair, un spécialiste pointu, un scientifique averti. Tour à tour, chimiste, alchimiste, mathématicien, physicien…, il crée, manipule, transforme, déforme, reforme, modifie, transfigure la matière. Sa démarche, aussi créative soit-elle, ne peut s’éloigner d’une parfaite maîtrise technique et d’une rigueur toute scientifique. La création artisanale est le résultat de méthodes, de procédés, de calculs, de combinaisons, d’associations, lentement appris et longuement expérimentés. Respecter la fibre du bois, sculpter le coeur de la pierre, maîtriser la cuisson de la terre, dompter la fusion des métaux et du verre... sont autant de démarches qui caractérisent le duel permanent entre l’artisan d’art et les matières qu’il façonne, cherchant constamment à en maîtriser ses contraintes. A mi-chemin entre le magicien, le savant et l’artiste, l’artisan d’art est un technicien de talent, faiseur de rêves et créateur de beau. Parmi les exposants, qui nous feront découvrir à travers leurs œuvres, une parfaite maîtrise technique, nous aurons l’occasion d’aller à la rencontre de céramistes… modeleurs de terre et expérimentateurs d’émaux, de bijoutiers… créateurs d’éclats et de parures, d’artisans verriers… faiseurs de couleurs et dompteurs de lumière, de dentelières, de tisserands mais également d’une modiste, d’une créatrice d’accessoires en cuir et d’une autre qui nous invitera dans un monde miniature, à l’échelle de ses mini-vitrines. Dans le registre de la restauration d’œuvres d’art, nous découvrirons un restaurateur de livres anciens mais également un restaurateur de stucs et enfin à mi-chemin entre création et restauration, nous serons invités à faire la connaissance d’un facteur de clavecin.

Diana BERCOVITZ
Céramique
Fabian CARNEVALI
Bijouterie-joaillerie
Raphaël CASTEELS
Restauration de livres anciens
CEDEMAB
Tapisserie haute-lice
Jean-François COLLA
Coutellerie
C.R.E.C.I.T.
Dentelle au fuseau
Marie-Laure DEGAND
Peinture et écriture sur céramique
Anne DUMONT
Création de bijoux
Grzegorz GURGUL
Création de verre
Magali HERTSENS
Modisme
Françoise JORIS
Céramique
Christine KEYEUX
Création de bijoux
Anne-Marie LHOIST
Création d’accessoires en cuir
Claude LOHAY
Céramique
Virginie MARGERIN
Création de bijoux
Pascal MULPAS
Restauration des façades du Musée des Arts anciens du Namurois
Thierry RIGATTI
Création de bijoux
Nadine SIZAIRE
Création de bijoux
Dominique THOMAS
Création de bijoux
Valérie VAN DEN BERGEN
Création de mini-vitrines
Pierre VERBEEK
Facture de clavecins
Jean-Yves VOSSIUS
Création en verre
Monique VOZ
Création de bijoux
Fabienne WITHOFS
Céramique

Pendant la durée du Salon wallon, le secteur « Arts Plastiques » mettra à l’honneur dans l’espace « Meuse » de la Maison de la Culture, Antonio Lampecco, céramiste de renom et l’un des premiers artisans d’art reconnus par l’Office des Métiers d’Art de la Province de Namur.


Service de la Culture - Métiers d’Art
Avenue Reine Astrid 22
5000 NAMUR
T. 081 77 67 34
F. 081 77 69 06
Courriel : office.metierart@province.namur.be
Site Internet : www.oma-namur.be
Contact : Yasmine Ernest
artistes exposés/ kunstenaars tentoongesteld
Agneessens/ Artan/ Asselbergs/ Baron/ Collart/ Coosemans/ Corot/ Crépin/ Daubigny/ Degroux/ Dubois/ Dupré/ Fourmois/ Heymans/ Huberti/ Lauters/ Meunier/ Rops/ Smits/ Speekaert/ Tscharner/ Van Camp/ Van der Hecht/ Verheyden/ Verwée/ Whistler/
Félicien Rops
Un enterrement au pays wallon, 1863
Héliogravure, 42,3 x 70,5 cm
Musée Félicien Rops, Province de Namur, G 24
Gustave Courbet
Un enterrement à Ornans, 1849
Fusain sur papier, 37 x 95 cm
Besançon, musée des Beaux-Arts et d’Archéologie inv. D3980
© Besançon, musée des Beaux-Arts et d'Archéologie. Cliché Pierre Guenat
Félicien Rops
Le Retour du chasseur, c.1888
Huile sur toile, 33 x 48 cm
Collection PBdM
Isidore Verheyden
Le Berger, s.d
Huile sur toile, 43 x 71 cm
Coll. M. et M-F. Mineur, inv. VE 2
© Luc Schrobiltgen
Edouard Agneessens
L'Atelier de l'artiste, s.d.
Huile sur panneau, 47 x 55 cm
Collection privée, Courtesy Bounameaux Art expertise
© Vincent Everarts
Louis Crépin
Panorama du bas d'Ixelles, s.d
Huile sur papier marouflé sur carton, 23 x 36 cm
Coll. M. et M-F. Mineur, inv. CR 1
© Luc Schrobiltgen
Théodore Baron
Marine (ciel tourmenté), s.d.
Huile sur toile, 60 x 100,5 cm
Coll. M. et M-F. Mineur, inv. BA 1
© Luc Schrobiltgen
James Whistler
Bord de mer, ca.1864
Aquarelle et pastel sur papier, 25 x 37,5 cm
Paris, musée d'Orsay, legs de Robert Le Masle, 1974, inv. RF35897
Camille Corot
Lisière de forêt au crépuscule, ca.1865
Huile sur toile, 24 x 34,5 cm
BAL - Musée des Beaux-Arts de Liège
inv. BA.AMC.05b.1900.000722 (AM 253/13)
Félicien Rops
Cours d'eau enneigé, s.d
Huile sur toile, 27 x 39,7 cm
Collection M. et MF. Mineur, inv. RO 1
Félicien Rops
Le Grand marmiton
Eau-forte, 19,7 x 13 cm
Musée Félicien Rops, Province de Namur, inv. PER E540 1CF
Félicien Rops
Le Cochon truffier
Eau-forte, 8,5 x 11,3 cm
Musée Félicien Rops, Province de Namur, inv. PER E557 2P
Arnaud Ghys
sans titre, 2012
Photographie
Arnaud Ghys
sans titre, 2012
Photographie